· 

ROAD TRIP USA #1 - De L.A. aux portes du Grand Canyon

Jour 4 - Le road trip peut réellement commencer ! 

 

Bye Bye California, Welcome Arizona en passant par le désert de Mojave! Autant dire qu'un paquet de kilomètres nous attend (+/- 450miles) qu'on parcourras en 2 jours avec de nombreux arrêts prévus au programme.

 

A quelques minutes du départ, je suis aussi excitée qu'un enfant devant un magasin de bonbons ! Valises dans le coffre, roadbook et guide du routard dans le vide-poche, GPS branché, la voiture est quasiment prête à prendre la route.

Avec la température extérieure qui va grimper en flèche au fur et à mesure qu'on avancera vers le désert, il nous faut faire le plein de boissons rafraîchissantes et de quelques en-cas et un arrêt ravitaillement est donc nécessaire.

 

La première visite dans un supermarché made in USA est une sorte de choc des cultures au niveau des tailles des articles. Par exemple, un pack de 6 bouteilles d'eau, ben ca n'existe pas, ce sont des packs de 12 ou 24, les jus de fruits d'1L ou bouteilles de soda 1.5L idem, ca n'existe pas, tout est en taille XXL,  c'est très amusant et un peu déroutant.

 

Après s'être débarrassés des changements de directions sur les nombreux échangeurs de L.A., on file tout droit vers le désert. On choisit une chaine radio country pur jus qui va nous accompagner, ca fait partie intégrante du mythe du road trip à mes yeux, trop cool ! Musique US dans les oreilles, on enchaine les kilomètres avec un sourire béat sur le visage à chaque fois que l'on croise quelque chose qui est typiquement américain, à commencer par les trucks américains. Lorsqu'on longe une voie ferrée pendant des kilomètres avec un train supeeeeer long, on essaie de compter le nombre de wagons accrochés, il y en a combien 50 wagons à peu près ?! Incroyable.

 

Ce qui nous surprend, c'est l'attitude calme et respectueux des automobilistes...Absolument rien avoir avec les klaxons incessants ou des fous du volants qui arrivent à fond derrière toi qu'on trouve chez nous. Tout le monde respecte les limitations de vitesse, les gens sont vraiment très courtois, c'est en fait super agréable de rouler sur ces routes.

 

Après presque 150 miles, le premier arrêt se dessine, la visite de Calico Ghost town.

 

Située dans le désert de Mojave, Calico est une petite ville fantôme très touristique qui connaissait une une importante activité minière dans la région. La ville a été créée en 1881 et ce n'est qu'en 1960 qu'elle fut déclaré Historical Landmark. Elle a apparemment moins de charme que celle de Bodie mais pour nous, elle semble être un très chouette saut dans le passé.

 

On sort de la voiture, il fait une chaleur de fou et on tombe nez à nez avec un cowboy! Trop cool! Notre 1ier cowboy, ok ok je sais, c'est un "faux" certainement mais je ne résiste pas une seule seconde à lui demander une photo, il est tout simplement géant et tout droit sorti de Retour vers le futur 3, j'adore ! 

L' entrée du site est de 8$ et il y a moyen de faire un petit tour en train avec supplément. La ville se compose d'une artère principale avec de chaque côté, des boutiques, restaurants et cafés dissimulés sous des bâtiments Old West. Seulement certains d'entre eux sont "d'époque" , les autres sont des reconstitutions mais l'illusion est vraiment sympa.  Au bout de la ville, il y a aussi une chapelle qui fait vraiment penser à celle dans La petite maison dans la prairie. 

Cette visite est franchement très agréable, on a vraiment bien aimé....malgré la vraie fournaise, il fait vraiment très chaud !

Après ce premier pit stop, on reprend la route pour parcourir les quelques miles qui nous séparent de Newberry Springs et du célébrissime Bagdad Café et qui est en plus sur LA Mother Road, la route 66 ! I'mmmmmmmm calling youuuuuuuu en tête, on finit par l'apercevoir le fameux café ! Je n'y crois pas mes yeux, c'est vraiment un grand moment d'être ici.  Même si il est vraiment perdu au milieu de nulle part et qu'aller le visiter est une espèce de détour qui en vaut la peine!

 

On pousse la porte et on est instantanément plongé dans un autre temps. Un monsieur un peu grisonnant derrière le comptoir nous salue. Dehors il fait tellement chaud qu'un bon coca bien frais sera le bienvenu. On a le temps d'admirer tout ce bric-à-brac de drapeaux, post it, de cartes de visites, de billets des voyageurs venus du monde entier au fil des années. Le monsieur nous propose de signer le livre d'or et nous invite à prendre place de l'autre côté du comptoir pour immortaliser cet instant. C'est vraiment génial ! Quel accueil ! 

Cet arrêt aura été plein d'émotions. C'est un peu avec regret qu'on le quitte pour se remettre en route vers Laughlin où on passera la nuit. Ce n'est pas à côté. On the road again.....on a encore pas mal de distance à faire avant d'y être.

 

Laughlin est une petite ville consacrée au jeu, une sorte de mini Las Vegas sur les rives du fleuve Colorado mais sans le vacarme de la circulation et à échelle plus "normale". Ce n'est pas vraiment pour cette raison qu'on l'a choisi mais plutôt pour le fait qu'elle constituait une bonne étape dodo avant la suite de la route 66 et surtout avant le Grand Canyon.

En faisant les réservations pour tout le road trip, j'avais réussi à nous dégoter une chambre à 25$ au Golden Nugget Hotel&Casino. 25$ c'est rien du tout, du coup, je dois avouer que j'étais un peu stressée de savoir où on allait dormir. Serait-ce un boui-boui, une cave, un placard à balais et bien pas du tout, une vraie chambre tout à fait classique et correcte avec machine à café, micro onde, une chambre très bien !

 

On se gare dans le parking couvert de l'hôtel (gratuit), on descend de la voiture et là, on a l'impression d'être entrer dans un four tellement la chaleur est forte. On prend un sacré coup de massue sur la tête! Moi qui ne supporte que moyennement les grandes chaleurs, my god ! Toute la journée, il a fait horriblement chaud mais même le soir en fait, ces températures ne descendent pas.

 

Après une douche bien méritée, on veut profiter un peu de ce que la ville a à offrir.  Il est 19h45 et il fait 45 degrés !

On se promène le long du fleuve en quête de notre endroit pour manger. Le choix de ce soir sera Bubba Gump (le resto de Forest Gump) où le serveur avait un de ces accents !

A ce moment là, je me suis mise à espérer que pour les autres endroits, l'accent sera moins fort parce que là, c'est difficile à comprendre. Il a vraiment avalé une patate hahahahaha.

Après un bon diner (un peu spicy pour moi alors que le serveur me disait que ca ne l'était pas), on termine la soirée en flânant et en jouant un peu au casino du Colorado Belle.

Jour 5 - Le lendemain, depuis Laughlin, on rejoindra le tronçon de la Route 66 à la hauteur de Kingman pour la suivre jusqu'à Williams en passant par Hackberry et Seligman.

 

Kingman se revendique comme étant le cœur de la Historic Route 66. On s'arrête au Powerhouse Visitor Center (où on trouve un musée consacré à la Mother Road) pour faire mieux connaissance avec ce tronçon de route et voir si on peut trouver de chouettes brochures.

A une vingtaine de miles au nord-est de Kingman et toujours sur la Route 66, il y a un évidement un autre arrêt obligatoire et incontournable pour les amoureux de la route, c'est le mythique Hackberry General Store.

 

Devant le bâtiment, une corvette rouge datant de 1957 vous souhaite la bienvenue. A l'intérieur, on trouve de tout, des tas souvenirs à l'effigie de la Mother Road, des vielles plaques d'immatriculation, une carte de la planète avec des punaises pour montrer d'où sont venus les voyageurs, à l'extérieur, il y a des vielles pompes à essence et des carcasses de vielles voitures. C'est un peu comme si le temps s'était arrêter. et c'est vraiment super sympa. On a juste envie de rester là.

Toujours vers l'est, à 60 miles du general store, on arrive à un autre arrêt essentiel, c'est Seligman. Un bled perdu au milieu de nulle part, il faut l'avouer mais où tout vit et transpire Route 66. La ville est super touristique mais est restée malgré tout très authentique. Dans les rues, un certain nombre de vieilles voitures ressemblent à s'y méprendre aux personnages du film Cars. Il y a un ribambelle de gift shop qui, pour certains, sont aussi des petits musées qu'on visitera tous sans exception. On ne résiste évidemment pas non plus à acheter l'un ou l'autre petit souvenir. Le seul problème, c'est qu'on doit se limiter alors qu'on a envie de tout acheter.

 

On a trouvé très bizarre quelques magasins qui avaient des mannequins sur le toit, pourquoi ? on ne sait pas très bien.

 

On a adoré la gentillesse et la bienveillance des commerçants, que ca fait du bien de rencontrer des gens comme cela et plus particulièrement du gift shop Historic Seligman Sundries. En fait, je devais téléphoner à un numéro local pour confirmer 24h avant un activité qu'on aurait le lendemain. Je me suis permise de demander aux commerçants de ce magasin si je pouvais utiliser leur téléphone (en payant bien entendu) pour confirmer une activité qu'on aurait 24h après. Ils ont accepté tout de suite et se sont gentiment proposés de téléphoner à ma place. Ils ont passé quelques minutes en ligne à nous aider et j'ai trouvé cela super gentil. J'ai vraiment beaucoup apprécié ce geste de sympathie.

Au fur et à mesure qu'on approche de Williams, on commence à voir la mention "Grand Canyon" sur les panneaux routiers et l'ivresse s'empare de moi ! Je suis s'y impatiente! On arrive finalement à Williams, Arizona qui sera notre camp de base pour les 2 prochains jours. Une petite bourgade ancrée au cœur des pins.

La première impression est vraiment très agréable. C'est un peu comme si on était dans une ville du far west qui aurait mise à jour. La rue principale avec les maisons et commerces aux toits plats regorgent de restaurants, diners, gift shop. Il y règne une ambiance vraiment très bon enfant et un peu Old West.

La ville est une des portes d'entrée vers le parc national du Grand Canyon (1h de route +/-) et du coup, elle est aussi assez touristique et ce n'est pas pour nous déplaire. On croise bon nombre de roadtrippeurs comme nous, qu'ils soient en voiture ou en Harley. C'est vraiment une chouette ambiance. On adoooore ! 

Au départ de la gare de Williams,  il y a également moyen de rejoindre le Grand Canyon en train historique avec un départ unique le matin et un retour unique en milieu d'après-midi.

Cela ne fait que quelques jours qu'on a pris la route et pourtant, on a déjà fait le plein de légendes et de lieux mythiques alors qu'on en est qu'au début de notre trajet.

Chaque miles qui passe m'émerveille comme un enfant, j'ai des images, des musiques et des étoiles plein les yeux ! 

Écrire commentaire

Commentaires: 0